En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Aquaculture

Par PIERRE GARSI, publié le dimanche 14 octobre 2012 16:27 - Mis à jour le dimanche 12 février 2017 17:01
téléchargement (1).jpg

 

Pour visionner la vidéo crée par des BTS aquaculture dans le cadre d'un projet en ESC, pour ceux qui veulent comprendre en quoi consiste l'aquaponie ...cliquez ici

Deux formations proposées dans ce domaine professionnel 

►BTS Aquaculture 

►Bac Professionnel Productions Aquacoles

► L’Aquaculture

 L’aquaculture, concerne  l'ensemble des activités liées à la production par l'homme d'espèces aquatiques animales ou végétales.
C’est aujourd’hui le secteur de production alimentaire dont la croissance est la plus rapide dans le monde.

 

 

 

L’aquaculture représente près de 50 % de l’offre de poisson pour l’alimentation  dans le monde. L’effondrement des réserves naturelles de poissons, combiné à l’augmentation de la démographie humaine mondiale font de l’aquaculture un secteur d’avenir.

Au niveau national  aussi, le secteur de  l'aquaculture est essentiel dans la vie et l'alimentation des français.

Les différentes filières de production aquacole mondiale sont les suivantes :

1.    Les végétaux aquatiques (algoculture et culture de micro-algues)

2.   La conchyliculture (élevages de mollusques bivalves : huîtres, moules, coques, palourdes)  voir «  les formations en conchyliculture – cultures marines »

3.    La pisciculture (nouvelle et traditionnelle (truites, saumons, bar, daurade, turbot, tilapias, poissons d’ornement et nouvelles espèces)

4.   L’élevage des crustacés (crevettes, homards, écrevisses,…)

http://www.ifremer.fr/aquaculture

La pisciculture désigne l'élevage des poissons. Elle se pratique dans des espaces entièrement ou partiellement clos (en bassins, étangs ou cages) soit en eau douce, soit en pleine mer suivant les espèces. Les systèmes de production sont de type extensif (faible densité, peu ou pas d’apport de nourriture et gestion de l’écosystème aquatique), ou de type intensif (forte densité, apport de nourriture exogène et maitrise de l’eau). 
En France, la pisciculture regroupe trois secteurs d'élevage distincts : la salmoniculture, la pisciculture marine et la pisciculture d'étangs. La production totale de ces secteurs d'activité a atteint 60 000 tonnes en 2003, pour un chiffres d'affaires d'environ 200 millions d'€.

La France est un acteur  reconnu de l’élevage des salmonidés, mais les quantités produites sont bien inférieures à des pays comme  le Chili, la Norvège et la Turquie. La truite arc-en-ciel est l'espèce la plus produite en France (environ 36 000 tonnes en 2011) suivie de la truite fario (1 500 tonnes) et des salmonidés de diversification (600 tonnes : Saumon Atlantique, Omble de fontaine et Omble chevalier).  

Apparue au début des années 1970, la pisciculture marine regroupe aujourd'hui une cinquantaine d'entreprises réparties sur une cinquante de sites qui assurent une production d'environ 6 000 tonnes. Ce secteur est très concentré car les 8 plus grosses entreprises réalisent les trois quarts des ventes

Les exploitations sont généralement spécialisées soit dans la production d'alevins, soit dans le grossissement des poissons. Les principales espèces élevées sont le bar (3 600 tonnes), la dorade royale (1 400 tonnes), le turbot (950 tonnes) et  le maigre (500 tonnes) Grâce à l'avance technologique des entreprises françaises, l'exportation des alevins avoisine 60% de la production qui s'élève à 60 millions d'unités.

La pisciculture d'étangs est une activité traditionnelle dont la production avoisine les 10 000 tonnes. La plus grande partie de cette production est valorisée sur le marché du repeuplement (75%) suivi par celui de la consommation directe (25%)

 

 

 

Les derniers articles :

 

 

Unité de reproduction et d'alevinage de poissons marins du lycée

Les principales espèces commercialisées sont la carpe (53%), le gardon (25%), la tanche (13%) et les carnassiers (dont le brochet, 8%).
En France la surface en étangs exploitée est de 112 000 hectares dont 60% destinés à la pisciculture et 40% consacrés à la pêche de loisir. Parmi les 15 régions qui ont un fort potentiel en étangs piscicoles, ce sont les régions Centre, Rhône-Alpes, la Lorraine et les Pays de Loire qui arrivent en tête. Cette production est conduite en pluriactivité par 6 000 exploitants environ, mais 75 professionnels à temps plein gèrent près de 50% des étangs.

La pisciculture de poissons d’ornement est une activité récente en France. Elle concerne :

·      l’élevage de cyprinidés d’eau douce froide (carpes koï, poissons rouges, ides et tanches colorées), activité complémentaire des professionnels de la pisciculture d’étangs,

·      l’élevage de poissons exotiques d’eau douce ou et d’eau de mer réalisées par quelques entreprises spécialisées, pratiquant souvent une activité complémentaire de négoce de produits importés.

La profession est organisée au sein du CIPA (Comité Interprofessionnel des produits de l’Aquaculture). Il regroupe les organisations professionnelles représentatives de la filière piscicole et comporte 3 collèges : producteurs, transformateurs et fabricants d'aliments.

Les aquaculteurs français se sont engagés dans des démarches collectives pour valoriser leurs productions.  Un label rouge a été obtenu pour le bar, la truite et le turbot d'élevage. Il existe aussi une filière aquaculture biologique (AB). Les professionnels de la filière ont également élaboré un cahier des charges qui a abouti à la mise en place d'une démarche qualité « Qualité-Aquaculture de France », destinée à identifier et valoriser les produits de l'aquaculture marine.
Les aquaculteurs français sont volontairement engagés vers une démarche d’Aquaculture Durable.

http://www.aquaculturedenosregions.com

http://www.aquaculteurs.com

Etang exploité par le lycée

 

 

Pièces jointes